Comment choisir son élevage ?

De la patience !

 

N’oubliez pas que pour avoir un chaton bien dans ses coussinets et dans une bonne chatterie, il faut être patient, ne pas hésiter à attendre 2, 3, 6 mois voire un an.

 

 

 

Se déplacer pour avoir son chaton

 

Vous pouvez avoir de la chance et avoir une excellente chatterie à proximité mais il faut aussi parfois se déplacer.

 

 

 

Favoriser les chatons avec pedigree

 

Éviter les chatons de « type » ; ce qui fait un chat abyssin ou somali c’est son caractère. Le caractère est d’une part dû à ses parents mais aussi à son environnement. En choisissant un chaton de type, vous n’avez aucune garantie que ses parents soient bien des abyssins ou somalis.

 

Il est simple de vérifier si un chat a son pedigree ! cliquez sur le lien suivant et vérifiez

A t'il sont pedigree ?

 

 

Le prix du chaton ne fait pas la race !

 

Ce n’est pas parce-que vous allez acheter votre chaton dans la chatterie la plus chère de France que vous avez trouvé la perle rare. Bien au contraire ! Une bonne chatterie à certes un coût mais nous avons pu constater qu’en général les éleveurs de cœur sont ceux qui ne recherchent pas forcément à faire de bénéfice mais plutôt par passion. Posez les bonnes questions :

 

  • l’éleveur fait-il les tests ADN et PCR ?
  • l’éleveur semble-t-il connaitre sa race ?
  • l’éleveur est-il totalement disponible pour répondre à vos questions (un passionné le sera toujours) ?
  • que fera l’éleveur en cas de décès prématuré du chaton ?

 

L’inverse est aussi vrai, acheter à 500 euros mais sans le rappel des vaccins, sans la stérilisation, sans le pedigree, sans tests, faite le calcul et vous arriverez bien vite à vous rendre compte qu’au final cela vous revient à plus de 1000 euros.

 

 

 

Éviter les naisseurs ainsi que les usines à chatons

 

 

 

Comment les reconnaitre ?

 

  • Vous êtes chez l’éleveur et vous vous demandez où vous allez pouvoir vous assoir tellement il y a d’animaux dans la maison.
  • L’hygiène est médiocre voire carrément mauvaise. Déjections un peu partout
  • Son site ressemble à un site d’e-commerce de vente de prêt à porter. Vous pouvez d’ailleurs cliquer sur « réserver » ou « acheter » un peu partout,
  • En général l’éleveur ne s’en tient pas à une race mais les collectionne que ce soit en chat ou pour d’autres espèces,
  • Il ne vous parle pas de chaton mais de « produits ».
  • L’éleveur ne vous pose aucune question en revanche il vous parle d’acomptes, de prix.
  • Il ne semble pas disponible pour répondre à vos questions sur le bien-être de votre chaton.

 

 

 

 

Visitez votre futur élevage

 

Les visites : vous pouvez rencontrer l’éleveur lors d’expositions ou chez lui (encore mieux). Méfiez-vous des visites sur le pouce suivies d’une demande pressante d’acompte. Prenez bien votre temps avec le chaton, a-t-il l’air apathique ? terrorisé ? maigre ? Si l’éleveur joue carte sur table sur tous les éventuels soucis qu’il a pu avoir, vous pouvez être rassuré. Prenez le temps pour réfléchir et prendre votre décision.

 

 

 

Demander à voir les papiers des parents de votre futur chaton

 

Demander à voir tous les papiers des chats, les certificats des tests de santé, le pedigree, les certificats d’identification des parents… Les mots c’est bien, mais de nos jours on ne peut plus s’en tenir à ça.

 

 

 

Attention aux mariages douteux 

 

Méfiez vous des élevages qui vous parlent de «fixer» un gène en croisant un parent et sa fille ou fils d’une précédente portée, des frères et soeurs, etc. Ce que l’éleveur va fixer c’est surtout les tares (fentes palatines, monorchidie, syndrome des côtes plates, etc.). Ensuite, en élevage familial les accidents peuvent arriver ; les êtres vivants on ne les maitrise pas toujours. Préférez toujours une explication honnête comme « le mâle a réussi à aller rendre visite à sa soeurette » plutôt que des pseudos justifications louches et infondées mais qui paraissent tellement professionnelles, dans ce cas de figure, l’éleveur prendra des mesures de suivi vétérinaire d’autant plus important que le risque est élevé.

 

 

 

Attention aux faux petits élevages :

 

L’élevage est dit familial cependant les chats vivent dans des pièces qui leurs sont dédiés et qui ne sont pas des pièces de vie. Excepté pour les mâles qui marquent (font pipi partout) et pour la nursery (pour les tout petits chatons) si l’élevage est familial, il est normal que les chats vivent dans la famille non ?

 

 

 

Favoriser les éleveurs qui travaillent la race plutôt que les démagogues.

 

Une chatterie qui vend ses chatons stérilisés ou qui « exige » une stérilisation avant 8 mois et fait une vraie sélection est toujours plus fiable qu’une qui ne différencie les chatons reproducteurs que par un prix. De la même façon, un éleveur qui ne cache pas les problèmes qu’il a pu rencontrer est plus rassurant qu’un éleveur qui vous assure que tout va bien et ce depuis toujours.

 

 

 

Attention à la mention chaton d’exposition

 

Attention au chat vendu plus cher parce que qualité «exposition». Personne et même pas un juge félin, ne peut garantir que vous pourrez gagner en exposition féline. Tout simplement parce qu’à 3 mois il est bien difficile de savoir comment va évoluer le chat (on peut avoir certes de grosses suspicions mais bon ça n’en reste pas moins des suspicions). Parfois un magnifique chaton deviendra un chat moyen et vice versa. Un chaton vendu qualité « exposition » uniquement parce qu’il n’a pas de défauts de marquage (donc de couleur) n’est en rien un chaton d’exposition, l’abyssin ou le somali c’est aussi un gabarit, un profil, un menton, du poil, un caractère, des yeux. Enfin parce qu’un chat « plus beau » ne coûte pas plus cher à élever qu’un chaton avec quelques petits défauts donc pourquoi hausser les prix ?